Outre mesures et programmes radio

Maps, timelines, radio programmes, exhibition project curated by Ala Younis, for La Galerie, Contemporary Art Center of Noisy-le-Sec. 27.5-23.7.2011

OSSAMA MOHAMMED

Ossama Mohammed
Step by Step [Pas à pas], 1979
Vidéo, 22', noir et blanc
Courtesy de l’artiste


Ossama Mohammed
  Né en 1954, vit et travaille à Damas

Dans ses films – longs et courts métrages –, le réalisateur syrien Ossama Mohammed porte un regard critique sur les modalités de pouvoir régnant au sein de la société et donne à voir par quels moyens l’autorité à tous niveaux restreint la liberté des individus et conditionne leur existence.

Tourné en 1979 dans un village syrien en proie à la pauvreté, le film Step by Step [Pas à pas] décrit, entre documentaire et fiction, la vie quotidienne de ses habitants, dont la dureté contraste avec la beauté de la nature qui les entoure. Soumis à l’autorité paternelle – elle-même généralement soumise au pouvoir politique –, les jeunes gens, tiraillés entre idéologies religieuse et politique et fascinés par l’autorité, finissent par se tourner vers l’armée. Apparaissant à leurs yeux comme une échappatoire viable à une vie placée sous le signe du labeur et du dénuement, cet engagement ne fait que perpétuer leur soumission aux autorités.

Bien que réalisé il y a plus de trente ans, ce film affiche encore une certaine résonance avec des problématiques actuelles.

In his short and feature-length films Syrian director Ossama Mohammed brings a critical eye to bear on the modes of power ruling his society and reveals the tactics used by all levels of government to restrict individual freedom and control people’s lives.

Shot in 1979 in a poverty-stricken Syrian village, Step by Step uses its mix of documentary and fiction to portray a daily round whose harshness is in sharp contrast with the
beauty of the natural surroundings. Subject to a paternal authority itself generally bound by political pressures from above, young men torn between religious and political ideologies and fascinated by authority ultimately turn towards the army. In their eyes the only possible means of escape from a life dominated by gruelling labour and utter destitution, this course of action only serves to perpetuate their subjection to the regime.

Despite having been made over thirty years ago, this film still retains a degree of contemporary relevance.


Advertisements

Filed under: 1, artists